Partager

Pourquoi ce spot ?

Mon humeur : nostalgique

Un trek itinérant de 3 semaines en autonomie complète pour relier les différents points touristiques de l’Islande, tel était le défi que nous nous étions lancé. Cela nous a demandé quelques mois de préparation, à la recherche des différentes cartes du pays pour tracer les meilleurs itinéraires ; mais aussi pour préparer notre équipement. Au final, un véritable voyage d’aventure nous attendait.

21741197_10214466472964651_7885525226662474030_o

Mon itinéraire

Mon programme jour par jour

Depuis Reykjavik, nous avons fait du stop pour commencer notre trek à Thingvellir, d’où nous avons tracé vers le Nord puis vers l’Est afin de rejoindre nos points stratégiques : Geysir, Gullfoss puis le traditionnel Landmannalaugar, que nous avons suivi jusqu’à Skogar. Après un retour en bus sur Reykjavik, nous prenons un autre bus pour traverser le pays jusqu’à Myvatn, où nous rejoignons le Viti Lake, Detifoss puis suivons le canyon d’Asbergi jusqu’à Husavik, où nous irons voir… les baleines ! Retour en mini-avion de 12 places sur la capitale, toute une aventure !!

Mes activités

21728866_10214466346921500_656322237583108466_o

Trek, trek et trek

Il y a de quoi faire en Islande… nos 21 jours de trek ont passé à la fois incroyablement vite, et incroyablement lentement. Vite parce que c’était trop beau, très varié entre paysages vert fluo, geysers effervescent, dunes ocres et chutes d’eau au débit impressionnant. Lent parce qu’à raison de 9h de marche par jour, nous avons parfois traversé des plateaux volcaniques sans aucune végétation, ni animaux, ni présence humaine pendant… trois jours d’affilé. Ca fait quand même un peu long ! Mais ces longues heures de marche invitent aussi à l’introspection.

21743834_10214466338161281_7733745303702914454_o

Observation des baleines à Husavik

Les baleines étant mon grand dada et Husavik la « capitale européenne d’observation des baleines », autant vous dire qu’il n’était pas question de passer par là sans une petite sortie en mer ;). Nous avons choisi de passer par North Sailing, qui proposaient des sorties sur un bateau électrique silencieux afin de déranger le moins possible les baleines. Nous réservons le soir et revenons le lendemain : à 8h du matin, la mer est agitée et le temps maussade. Ambiance islandaise !! La sortie en mer est assez sport, heureusement pour nous le mal de mer ne se fait pas sentir. Nous profitons pleinement de ce moment unique où les baleines passent paresseusement à côté du bateau, conscients de ne voir qu’un centième de la masse impressionnante que représente ces gentils géants. Une expérience à vivre absolument !

Mes coups de coeur

21731590_10214466472164631_7020427073597745272_o

Vivifiant, fatiguant, régénérant

Chaque journée était ponctuée de ses petits contrastes, mais je retiens surtout :

  • la « plage aux glaçons », en aval du lac de Jokulsarlon qui permet de monter sur de petits icebergs échoués
  • les baleines, évidemment
  • les couleurs ocres du Laugavegur, saisissantes
  • les bivouacs au bord de l’eau, perdus au milieu de nul part

Mon équipement

21752995_10214466479124805_921121884105367683_o

Les indispensable à mettre dans sa valise

L’équipement était une grosse partie de notre préparation. Nous sommes partis avec près de 20 kg sur le dos… parmi nos affaires, celles-ci :

  • Gore-Tex et pantalon Gore-tex, IN-DIS-PEN-SABLES 😉
  • Le sur-sac étanche pour le sac à dos (mon sac à dos : Osprey Ariel 50L) et des sacs étanches pour les vêtements !
  • D’excellentes chaussures de randonnée (mes amours de chaussures : les Lowa Renegate)
  • Sachets lyophilisés et réchaud pour le soir
  • Mélanges de graines pour la journée
  • Bâtons de randonnée
  • Bonnet et gants, car les vents entre deux glaciers sont… saisissants !
  • L’appareil photo… toujours à portée de main
Je rejoins la communauté des #Altaitravellers