Partager

Pourquoi ce spot ?

Un week end pour les épris de liberté !

Dans le cadre d’une mission de reconnaissance j’ai eu la chance de découvrir le Vercors, et notamment les hauts plateaux, lors d’un week end de trois jours en raquettes pulka. Accompagné de Rémi, notre guide et de Nicolas, Pauline, Olivier et Quentin (des voyageurs Altaï se préparant à des expéditions polaires), nous sommes partis explorer ce massif et nous avons vécu une micro aventure digne de ce nom !

image 2

Mon itinéraire

Mon programme jour par jour

02/04/21 :

Aujourd’hui nous est offert la chance de vivre un week end hors du temps, un week end dans le Vercors pour réaliser une rando de trois jours en raquettes pulka ! La pulka, cette luge que l’on tracte derrière nous à l’aide d’un baudrier et de cordes sera notre meilleure amie (ou ennemie) pour toute la durée de cette dernière escapade hivernale de l’année.

Le rendez vous est donné, nous nous retrouvons tous sur le parking le vendredi 02 avril. Les présentations faites entre le guide, les voyageurs et moi même, nous nous attelons à préparer le matériel et prendre grand soin de disposer le tout, en parfait équilibre, dans la pulka.

Le soleil brille et les températures montent crescendo, au rythme de notre excitation. Le départ est proche lorsque nous apercevons des skieurs de fond descendre la piste que nous nous apprêtions à gravir. Nous discutons poliment avec ces rideurs expérimentés, et c’est peu de le dire lorsque nous nous rendons compte que devant nous se trouve Martin Fourcade en chair et en os !

A notre tour d’en démordre avec le dénivelé et les pentes ascendantes du Vercors. Nous nous élançons tous dans cette première montée tout en discutant expéditions polaires et projets de voyages, c’est exaltant ! L’occasion pour tous de prendre ses marques avec les raquettes et la pulka d’une quinzaine voire vingtaine de kilos que nous tractons. Nous retrouvons très vite les grands espaces, la nature, le silence, la liberté. Quel bonheur !

Très vite, nous nous retrouvons seuls au monde, déconnectés, et coupés de tout réseau. L’opportunité donc d’être entièrement disponible les uns envers les autres et d’échanger sans aucune distraction parasite. Nous apprenons à manœuvrer la pulka en montée, descente puis dévers. Les rapaces prennent un malin plaisir à nous survoler et nous à les admirer. Les pulkas glissent sur la neige, pendant que nous nous occupons à aligner un pied devant l’autre.

Après un réconfortant pique nique, nous reprenons la route dans la Combes Mâle pour finalement trouver un endroit de bivouac aux apparences idylliques, au pied de l’Arbre Taillé. Nous décidons collectivement de s’arrêter ici pour monter le camp et profiter d’une douce soirée dehors. Nous libérons nos pulkas de leur chargement : tentes 4 saisons, matelas auto gonflants, sacs de couchage et nous commençons à mettre en place le bivouac. Ensuite, vient le tour de préparer le repas : risotto aux champignons et brownie au chocolat : de quoi reprendre des forces pour le lendemain !

 

La soirée est plutôt fraîche, nous enfilons nos doudounes et observons la nuit prendre place sous nos yeux progressivement.

« Sirius ! Elle est là ! C’est l’étoile la plus brillante que l’on puisse observer depuis la Terre »

Dénué de pollution lumineuse, le ciel se remplit d’étoiles et nous nous délectons de ce moment.

« Tiens, ce se serait pas l’ISS qui passe là à toute allure ? »

« Oh, une étoile filante ! Vous l’avez tous vu ? »

 

Nous partageons un très bon moment, lorsque la nuit noire se fît de plus en plus présente, tout comme notre envie d’aller se reposer. Tous rentrèrent dans leurs tentes, tandis que Rémi, le guide, et moi même allions nous coucher sur nos matelas, dehors, pour passer une nuit sous cette magnifique toile qui se tient au dessus de nous.

 

03/04/21 :

 

Le jour se lève, il doit être aux alentours de 7h30. Des rafales de vent sont venues nous caresser le visage une bonne partie de la nuit et cela se voit à la taille de nos cernes. Mais cela est vite oublié lorsque les premiers rayons du soleil viennent illuminer le camp et réchauffer les apprentis aventuriers qui l’occupe.

Nous avalons notre petit déjeuner, démontons le camp et rechargeons les pulkas. Nous prenons soin de ne rien laisser derrière nous et de laisser l’endroit plus propre que nous l’avons trouver en ramassant les quelques papiers qui traînaient et nous reprenons la route, pour notre plus grand plaisir. Aujourd’hui on se rapproche du Grand Veymont et de sa fameuse aiguillette sur lesquels nous avons des vues imprenables. Le soleil est au beau fixe, de quoi ravir le groupe pour cette nouvelle journée qui s’annonce !

Ce qui est drôle avec la pulka, c’est que cette luge somme toute bien chargée, peut tout à fait jouer son rôle premier qui est de nous faire dévaler les pentes enneigées. Dès qu’une descente se dessine sur notre chemin, nous nous asseyons au milieu de notre pulka et nous nous précipitons vers l’avant pour prendre de la vitesse et descendre à vive allure. Chutes, fous rire, collisions et sensations rythment donc notre avancée du jour.

Les faucons, aigles, grands corbeaux tournoient toujours au dessus de nous et il y a toujours un membre du groupe pour nous le faire remarquer ! Quel spectacle que de voir ces grands oiseaux tourbillonner dans les airs.

Après une agréable journée de marche, nous remplissons nos stocks d’eau à la source et se lançons à la recherche de notre camp pour notre deuxième nuit. Chose faite, nous reprenons notre rituel et sortons tout notre attirail des pulkas afin de monter le bivouac. Nous posons les tentes sur la neige, plantons les sardines avant que le sol ne devienne trop gelé, prenons la pelle pour répartir de la neige tout autour de notre tente pour éviter que la toile se fasse balader par le vent.

Nous profitons que le soleil soit toujours parmi nous pour lancer la préparation du repas : polenta au comté et saucisse de Morteau. Tout le monde donne la main à la patte et nous dégustons notre plat en prenant conscience que quelques heures de marche suffisent à nous faire adorer les repas les plus simples.

Fatigués de la nuit mouvementée de la veille et de cette nouvelle journée de rando, nous gagnons nos tentes respectives de bonne heure. Demain, ce sera déjà l’heure du retour alors mettons toutes les chances de notre côté pour reprendre des forces et profiter pleinement de cette dernière journée.

 

04/04/21 :

Réveil matinal pour tous, après une nuit bien fraîche mais bien moins ventée que la veille. Les habitudes commencent déjà à se mettre gentiment en place et nous savons donc comment occuper les premières minutes qui suivent le réveil : faire sécher nos affaires à l’aide des premiers rayons lumineux, servir le petit déjeuner, ranger notre matériel, se mettre en tenue et charger les pulkas.

Dernière journée pour nous sur cette micro aventure trépidante en pleine nature et retour au parking afin que tout le monde puisse regagner son domicile. Ce stage fût la parfaite occasion de passer du temps en nature avant le nouveau confinement à venir, d’en apprendre davantage sur la gestion du matériel et sur la logistique des expéditions polaires et de passer de très bons moments entre nous pourtant encore inconnus de l’avant veille.

Notre marche de retour se déroule parfaitement, quelques portages sont nécessaires car la neige fond, laissant lentement place au printemps et au retour des beaux jours. Nous longeons des zones protégées dû à la présence des tétras lyre, toujours dans une ambiance très décontractée :

« Ce sont des oiseaux intelligents apparemment ! Ils savent lire. Lire, lyre, vous l’avez ? »

Nous retiendrons de ce week end les merveilleuses blagues d’Olivier, oui oui, elles méritent d’être mises en avant 🙂

De retour au parking, nous aidons Rémi à ranger le matériel dans le van de l’agence et partageons un dernier pique nique ensemble, avant de se dire au revoir, des souvenirs déjà plein la tête !

Partager son temps avec des copains, en marchant dehors, en pleine nature, à contempler les montagnes environnantes, ne serait-ce pas ça la recette idéale pour un week end de Pâques réussi ?

Mes coups de coeur

image 7

Sportif, Exaltant, Magnifique

  • Dormir à la belle étoile sous un ciel dénué de pollution lumineuse
  • Tracter la pulka et s'entraîner pour les expés polaires
  • Dévaler les sentiers enneigés en mode luge
  • Partager des repas dehors avec le groupe en se racontant des anecdotes de voyage
Mes tips

  • Se préparer physiquement pour ce genre de raid qui nécessite une bonne condition physique
  • Prendre des vêtements chauds pour les soirées et les nuits en bivouac sur la neige
  • Ne pas se surcharger pour éviter de tracter une pulka trop lourde
  • Ne pas hésitez à participer aux tâches communes : vaisselle, préparation des repas, montage du camp…

image 5
"Je ne vois qu'un seul moyen de savoir jusqu'où on peut aller, c'est de se mettre en route et de marcher" Henri Bergson

L'agence locale

Altaï Alpes

Implantée à Chamonix, notre agence locale est spécialisée dans les treks et ascensions dans les Alpes françaises.
Voir le site de l'agence locale
Altaï Alpes

Pas de commentaire

Connectez vous pour ajouter un commentaire et interagir avec les autres Altai travellers

Je rejoins la communauté des #Altaitravellers